Les mardis en général sont assez houleux enfin chez moi. Houleux n'est pas le mot  qui convient le mieux mais je n'en trouve pas d'autres

Car le mardi correspond à Mars Dieu de la guerre, alors si vous devez discuter avec votre banquier ce n'est pas le meilleur jour. Le jeudi serait plus favorable ou le mercredi jour de la communication;

Tout cela pour vous dire que je commence  à en avoir assez de l'Espagne et  surtout de leurs habitants. Ils ont bien changés en  dix huit  ans,  date de notre première venue par la mer. (voir notre périple sur le blog suivant si cela vous interesse).

Sympathique, ouvert convivial  tout cela n'est plus. Ne parlons pas du respect des autres ça c'est un mot  qu'ils ne connaissent pas. Tous les jours je râle de les voir agir. Leurs enfanst sont des rois , ils tapent leurs parents leurs manquent de respect ce sont les petits  qui commandent, ça promet pour l'avenir. Mais je crois qu'en France  ce n'est pa mal non plus, mais cela fera l'objet d'un autre article.

Je suis vraiment déçue et cette fois pour de bon. C'est pour cela  que notre décision est prise nous retournerons en France en Juin prochain. On passera l'hiver au chaud encore une fois et c'est tout.

C'est vrai qu'il ya   beaucoup d'avantages comme  les loyers par exemple, la nourriture, l'essence tout cela est moins cher. Le soleil bien sur y fait pour beaucoup.

Mais quand on vit dans un pays on s'implique un peu, hélas il ne le faut pas. On découvre en grattant la "couche" que tout n'est pas aussi rose.

C'est bien triste et décevant. j'en suis là!

On m'avait dit la première fois que nous avons touchés la terre hispanique que les espagnols étaient "Corto" ce qui veut  dire  en terme Français limités et c'est exact. je parle d'une généralité bien sur.

Ils ne se sont pas arrangés depuis, ils  sont devenus peureux, renfermés et j'en passe.

Qu'elle déception!

Enfin en attendant notre retour  sur le sol Français qui ne sera pas pire enfin je l'espère.... je lézarde au soleil tout en rongeant mon frein.

Bonne journée à vous tous et toutes  qui me lisez.

articles 3 - Copie